jeudi 23 octobre 2014
Mon Temps-Libre : |
Publicité
fontsizeup Augmenter la police
fontsizedown Diminuer la police

Fauchon, l’épicerie des merveilles

Comme Chanel ou Dior, Fauchon est l’une des enseignes emblématiques du raffinement à la française. Zoom sur l’histoire fascinante de cette référence gastronomique internationale.

Un matin de novembre 2009, dans la pâtisserie Fauchon de la Madeleine à Paris. Touristes et Parisiens découvrent, les yeux brillants de malice, les nouveautés de la marque pour Noël. Près de 120 ans après la création de l’enseigne, la magie opère toujours. Retour sur l’histoire de cette institution du luxe et de la gastronomie.

Des gâteaux “régime”

Auguste Félix Fauchon est un Normand, débarqué à Paris au début des années 1880. Un premier temps apprenti chez Félix Potin, l’inventeur des magasins de proximité, il prend rapidement son indépendance et ouvre, près du marché de la Madeleine, une boutique ambulante, “la voiture des quatre saisons”, puis, en 1886, sa première épicerie, spécialisée dans les produits français. A l’instar d’autres épiceries renommées à Milan, Londres ou Berlin, Fauchon remporte un vif succès : poivres, muscade et café sont les produits phares. Précurseur, il est le premier à vendre les biscuits Lefèvres-Utile, plus connus aujourd’hui sous le nom de L.U, mais aussi les bouillons Maggie, révolutionnaires pour l’époque ! En 1890, le vin fait son entrée chez Fauchon avec l’inauguration des Grandes Caves de Réserve qui accueilleront jusqu’à 800 000 bouteilles en 1908. Au cours de la dernière décennie du 19ème siècle, il ouvre une pâtisserie et une boulangerie dans l’ancien Bureau des Postes de la place de la Madeleine et le Grand Salon de Thé, dont le “Five o’cock tea” fera pâlir de jalousie les Britanniques. L’un des produits- stars, est le “Directoire”, le régime politique qui connu l’avènement de Napoléon Bonaparte. Fauchon puise son inspiration dans l’air du temps !

Des cerises en hiver

En 1900, Paris est sous les feux de l’actualité : inauguration du pont Alexandre III, accueil de 50 millions de visiteurs pour l’exposition universelle… Moins connu, un autre événement fait pourtant date : le premier Congrès International des Epiciers, où Fauchon fait office de référence. Durant l’entre-deux guerres, Fauchon ouvre son magasin historique au 28, place de la Madeleine. En 1938, Auguste meurt et son fils Robert reprend les rênes de l’entreprise familiale. En 1952, l’épicerie est vendue à un grand industriel, qui noue un partenariat exclusif avec Air France. L’objectif est novateur  : rapporter des produits de l’autre bout de la Planète en toutes saisons. Les Parisiens découvrent les cerises du Chili, les ananas du Kenya…

110 magasins au Japon

Dans les années 1960, en se lançant dans le marché du thé parfumé, Fauchon acquiert ses lettres de noblesse au Japon. En 1972, la première boutique ouvre à Tokyo. Aujourd’hui, elles sont 110, réparties au Pays du Soleil Levant. Après avoir été rachetée en 1998 par Laurent Adamowicz, la Maison Fauchon part à la conquête des Etats-Unis. En France, 2002 marque un tournant avec l’acquisition de douze magasins parisiens : Fauchon devient ainsi une enseigne de luxe de proximité. Aujourd’hui Michel Ducros dirige Fauchon et a redonné une image plus contemporaine à l’enseigne. Mais son ambition est toujours la même que celle de ses prédécesseurs  : faire rêver.

Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable
Recommander cet article

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 988026 | © TLWEB 2005-2014 • Tous droits réservés. • Mentions légalesSpip 2.0.10 [14698]

Conception du site : Teddy Payet